Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Règles du jeu

 

Bonjour à tous et bienvenue sur mon nouveau blog.

Toutes les images présentes sont adoptables sauf:

- Si je dis le contraire près de la doll ou de l'image

- Si vous voyez que l'image représente mon personnage de Thalia Srainal qu'elle soit en image ou en dessin ou en doll.

- Les photos ... ça coule un peu de source ;)

Si vous adoptez une doll (sait-on jamais), n'oubliez pas de me créditer. Ou si vous souhaitez simplement me lier voici quelques bannières.

Pour utiliser ce blog:

*Cliquez sur les catégories qui vous interesse.

*Les articles vont du plus récent au plus ancien.



Regard d'enfant on Facebook

Bonne visite et lecture.Gros bizous

Thalia

Bibliothèque

Actuellement je lis :

Outlander


En audio :  /


Déjà lus
:

A

 

A Comme Association de Pierre Bottero et Erik L'Homme : Tomes 1 à 5)

Abécassis Agnès : Soirée Sushi

Aknin Alain-Guy : Mike Brant - Le chant du désespoir

Alis Jay : Peter Poth Tomes 1 à 4

Allan Poe Edgar : Les contes Macabres (illustré par Benjamin Lacombe)

Andrews Ilona : Kate Daniels (Tomes 1 et 2)

Armstrong Kelley : Morsure (Femmes de l'Autremonde, Tome 1)

Aston Elizabeth : Noël avec Darcy

Aubenque Alexis : 7 jours à River Falls (River Falls, Tome 1)

Audouin-Mamikonian Sophie : Lune de printemps (Indiana Teller, Tome 1)

Audouin-Mamikonian Sophie : Lune d'été (Indiana Teller, Tome 2)

Austen Jane : Lady Susan

Jane Austen : Northanger Abbey

Austen Jane : Orgueil et Préjugés

B

 

 

Bailly Samantha : Ce qui nous lie

Bailly Samantha : Les Stagiaires

Bailly Samantha : Oraisons

Balek Jeff : Le Waldgänger  (épisodes  1 à 6)

Barthus Anne : Guide de séduction sur Internet

Berhoun Slimane-Baptiste : Après l'heure, c'est plus l'heure (Le Visiteur du Futur, La Meute, épisode 1)

Berhoun Slimane-Baptiste : Le Loup, le Renard et la Belette (Le Visiteur du Futur, La Meute, épisode 2)

Berhoun Slimane-Baptiste : Le Ventre Mou (Le Visiteur du Futur, La Meute, épisode 3)

 

Berryl Rose : Damenndyn (tome 1 à 4)

Berryl Rose : Provocation policière

Berryl Rose : L'envol du Charognard (Kryna, Episode 1)

Berryl Rose : Une dent contre lui (Kryna, Episode 2)


Black Jenna : Démon Intérieur (Morgane Kingsley, Tome 1)

Blaizot Lydie : La Maison de Londres

Blaizot Lydie : Traquée (Sang d'Ocre, épisode 1)

Blaizot Lydie : Vampire Blues (Ladainian Abernaker, 1)

Blanck Jean-Sébastien : L'un et l'Autre
Bocquet José-Louis : Swing mineur

Bottero Pierre : Ellana (Le Pacte des Marchombres, Tome 1)

Boulanger Anthony : Disparition programmée

Bourdon Chloé : A l'ombre des falaises

Bourin Jeanne : La chambre des Dames

Boyd Hilary : Les Jeudis au Parc

Bowden Oliver : Renaissance (Assassin's Creed, Tome 1)

Brashares Ann : Quatre filles et un jean

Brashares Ann : Le deuxième été (Quatre filles et un jean, tome 2)

Brett V. Peter : L'Homme Rune (Le Cycle des démons, Tome 1)

Briggs Patricia : Mercy Thompson (Tomes 1 à 6)

Briggs Patricia : Alpha et Omega (Tomes 0 à 3)

Briggs Patricia : Ailes de Corbeau (Corbeau, Tome 1)

Briggs Patricia : Serre de Corbeau (Corbeau, Tome 2)

Brontë Charlotte : Jane Eyre

Brontë Emily : Les Hauts de Hurlevent

Brussolo Serge : Le Manoir des sortilèges

Brussolo Serge : Le Puzzle de Chair

Buchanan Col : Farlander (Le coeur du Monde, Tome 1)

Buckingham Royce : Démons


C

 

Caldera Georgia : Rémininiscences (Les Larmes Rouges, Tome 1)

Capote Truman : Cercueils sur mesure

Carriger Gail : Sans âme (Alexia Tarabotti, Tome 1)

Carroll Lewis: Alice au pays des merveilles

Cass Kiera : La Sélection (La Sélection, Tome 1)

Cast P.C et Cast Kristin : La Maison de la Nuit (Tome 1 à 3)

Cerutti Fabien : L'Ombre du Pouvoir (Le Bâtard de Kosigan, Tome 1)

Chandler Elizabeth : Le Baiser de l'Ange, Tome 1

Chandler Elizabet : Megan (Les Secrets de Wisteria, Tome 1)

Charpot Charlotte : Le cas Nathalie Solenblum

Chels Céline : L'immature (Le cycle des Polymorphes, Tome 1)

Christie Agatha : Le Crime d'Halloween

Clarke C. Arthur : Les îles de l'espace (La trilogie de l'espace, Tome 1)

Clemens James : Les Bannis et les Proscrits (Tome 1 à 5)
Coelho Paulo : L'alchimiste
Colfer Eowin : Artémis Fowl Opération Opale (Tome 4)

Cohen-Scali Sarah : Max

Colin Fabrice : La malédiction d'Old Haven

Collins Christophe : La musique de l'âme

Coulon Cécile : Le rire du grand blessé

Combelles Anna : La complainte d'Irwam : Syr Inis

Contes Folkloriques japonais : L'oeil du serpent

Courtade Henri : Loup, y es-tu?

Courssaines Annabelle : Présence

Cross Kady : L'étrange pouvoir de Finley Jayne (Steampunk Chronicles, Tome 1)

Crowley John : L'orée des Bois (Le parlement des Fées, tome 1)
Crowley John : L'art de la Mémoire (Le parlement des Fées, Tome 2)

de la Cruz Melissa : Les Vampires de Manhattan (Les Vampires de Manhattan, Tome 1)


D

 

Dahl Roald : Charlie et la chocolaterie
Dahl Roald : La potion magique de Georges Bouillon
Dahl Roald : Matilda

Dahl Roald : Sacrées sorcières

Dahl Victoria : Coeur Rebelle (La famille York, Tome 1)

Dahl Victoria : Coeur Brisé (La famille York, Tome 2)

Debreuve-Theresette Adeline : De Notre Sang

Delaigle Elisabeth : Les contes de la lune

Delaunois Angèle : Isabelle (Chroniques d'une Sorcière d'aujourd'hui, Tome 1)

Delaunois Angèle : Alicia (Chroniques d'une Sorcière d'aujourd'hui, Tome 2)

Delaunois Angèle : Kembele (Chroniques d'une Sorcière d'aujourd'hui, Tome 3)

Denuzière Maurice : Un chien de saison

DeStefano Lauren : Ephémère (Le dernier jardin, Tome 1)

DeStefano Lauren : Fugitive (Le dernier jardin, Tome 2)

DeStefano Lauren : Rupture (Le dernier jardin, Tome 3)

Dickens Charles : Un chant de Noël
Dumas Alexandre : La dame pâle

Doyle Conan : Le Chien des Baskerville

Doyle Conan : Le Vampire de Sussex

Doyle Conan : Une étude en rouge

Dubois Ambre : Le Manoir des Immortels (Les Soupirs de Londres, Tome 1)

Dubois Ambre : Le Sang d'Hécate (Les Soupirs de Londres, Tome 2)


E

Edogawa Ranpo: Le Lézard noir
Eggers Dave: Les Maximonstres, l'île aux monstres

Ergasse Corinne : Que votre règne arrive

Espinosa Albert : Tout ce que nous aurions pu être toi et moi, si nous n'étions pas toi et moi

Evans Alex : La Chasseuse de livres

 

F

 

 

Fitzek Sebastian : Thérapie

Foenkinos David : La délicatesse

Frappat Hélène : Lady Hunt

Frank Anne: Le Journal

Frost Jeaniene : Au bord de la Tombe (Chasseuse de la Nuit, Tome 1)

de Funès Patrick et Olivier : Louis de Funès, Ne parlez pas trop de moi, les enfants!

Funke Cornelia : Coeur d'encre

Fûtarô Yamada : Les Sept Lances d'Aizu (Les Manuscrits Ninja, Tome 1)


G

Gaarder Jostein : Le monde de Sophie

Gaiman Neil : American Gods

Gaiman Neil : Coraline

Gaiman Neil : L'étrange vie de Nobody Owens
Gaiman Neil et Pratchett Terry : De bons présages

Galbraith Robert : L'Appel du Coucou (Détective Strike, Tome 1)

Galenorn Yasmine : Les Soeurs de la Lune (Tomes 1 à 3 + Gravure d'Argent)
Gallego Garcia Laura : L'Impératrice des Ethérés

Gallman Marika : Rage de dents (Maeve Regan, Tome 1)

Gallman Marika : Dent pour dent (Maeve Regan, Tome 2)

Garcia Kami & Stohl Margaret : 16 Lunes

Garvis Graves Tracey : Une île

Gauthier Théophile : La morte amoureuse

Grahame-Smith Seth : Abraham Lincoln, Chasseur de vampires

Grange Amanda : Le Journal de Mr Darcy (Les Héros de Jane Austen, Tome 1)

Graves Jane : Smoking & Layette

Gudule: Ne vous disputez jamais avec un spectre!

Guillaume Laurent : Mako

Guillot Cécile : La Voie de la Sorcière (Fille d'Hécate, Tome 1)

Guillot Cécile : Le Parfum du Mal (Fille d'Hécate, Tome 2)


H

Hamilton Laurell K : Anita Blake (Tomes 1 à 8)

Hamilton Laurell K : Mort d'un sombre Seigneur

Hanff Helene : 84, Charring Cross Road

Harkness Deborah : Le Livre perdu des Sortilèges (Le Livre perdu des Sortilèges, Tome 1)

Harris Charlaine : La Communauté du Sud (Tome 1 et 5)

Harrison Kim : Rachel Morgan (Tomes 1 et 2 )

Harrison Lisi : Monster High (Monster High, Tome 1)

Heinlein Robert : Une porte sur l'été

Hines Jim C. : L'enlèvement du Prince Armand (Princesses, mais pas trop!, Tome 1)
Hinton S. E. : Outsiders

Hisashi Inoue : Je vous écris
Holder Eric : On dirait une actrice et autres nouvelles
Houbion Vincent: Gémellité assassine

Howell Hannah : Pouvoirs de Séduction (Wherlocke, Tome 1)

Huenaerts Michelle : L'Ecorce d'Or

Huff Tanya : Le prix du sang (Les aventures de Vicki Nelson, Tome 1)


I

 

Ione Larissa : Plaisir déchaîné (Demonica, Tome 1)

Ione Larissa : Désir déchaîné (Demonica, Tome 2)

Ione Larissa : Passion déchaînée (Demonica, Tome 3)

 

J

 

 

James Eloisa : Au douzième coup de minuit (Il était une fois, Tome 1) 

James Eloisa : La Belle et la Bête (Il était une fois, Tome 2)

Jubert Hervé : Le quadrille des assassins (Trilogie Morgenstern 1)

Jomain Sophie : Les anges mordent aussi (Felicity Atcock, Tome 1)

Jomain Sophie : Vertige (Les étoiles de Noss Head, Tome 1)

Jomain Sophie : Rivalités (Les étoiles de Noss Head, Tome 2)

Jomunsi Neil : Zombis nazis en Sibérie (Jésus contre Hitler, Episode 1)

Jomunsi Neil : Tentacules en folie (Jésus contre Hitler, Episode 2)

Jomunsi Neil : Heil yéti! (Jésus contre Hitler, Episode 3)

Jomunsi Neil : Enfer et en os! (Jésus contre Hitler, Episode 4)

Jomunsi Neil : Le Chemin du retour

Jones Darynda : Première tombe sur la Droite (Charley Davidson, Tome 1)

Jones Darynda : Deuxième tombe sur la Gauche (Charley Davidson, Tome 2)

Jones Darynda : Troisième tombe tout droit (Charley Davidson, Tome 3)

 

K

 

Kagawa Julie : La Princesse Maudite (Les Royaumes Invisibles, Tome 1)

Kalengula Catherine : Obsession

Kane Stacia : Démons personnels (Megan Chase, Tome 1)

Kate Lauren : Damnés

Kauffman Donna : Baiser Sucré (Cupcake Club, Tome 1)

King Stephen : Un tour sur le Bolid'


L

Lackey Mercedes : Le Griffon Noir (La Guerre des Mages, Tome 1)

Larsson Stieg, Les hommes qui n'aimaient pas les femmes (Millenium, Tome 1)
Lasverne Alain : Je sauverai le monde

Leblanc Maurice : L'Aiguille Creuse

Le Bussy Alain : La Marque

Levi Primo : Si c'est un homme

Levy Marc : Le voleur d'ombres

Llewellyn Patrick : Le fantôme de Pont-Saint-Rémy (Petits crimes extraordinaires, #1)

Lorens Alexis : Les loups de Kharkov

Lowry Lois : Le Passeur

 

M

 

 

MacKenzie Sally : Le Duc mis à Nu(Noblesse Oblige, Tome 1)

Mallory Margaret : Le Gardien (Le retour des Highlanders, Tome 1)

Mallory Margaret : Le Séducteur (Le retour des Highlanders, Tome 2)

Mallory Margaret : Le Guerrier (Le retour des Highlanders, Tome 3)

Mallory Margaret : Le Chef (Le retour des Highlanders, Tome 4)

Malzieu Mathias : La mécanique du coeur

Mann George : Les revenants de Whitechapel (Les enquêtes extraordinaires de Newbury et Hobbes, Tome 1)
Marcus John : L'éclat du diamant

Marion Isaac : Vivants

Marsh Willa : Meurtres entre soeurs

Martin G.R.R. : Le trône de fer (Intégrale 1)

Martin G.R.R. : Le trône de fer (Intégrale 2)

Mc Cammon Robert : L'Heure du Loup

Mc Spare Patrick : Comtesse Bathory

Mead Richelle : Vampire Academy (Tomes 1 à 6)

Mead Richelle : Succubus Blues (Georgina Kincaid, Tome 1)

Mead Richelle : Succubus Nights (Georgina Kincaid, Tome 2)

Medeiros Teresa : Pour un tweet avec toi

Mendonça Aurélie : La Sanguinaire (Tarots Divins, Tome 1)

Meyer Stephenie : Fascination
Meyer Stephenie: Tentation

Meyer Stephenie : Les âmes Vagabondes

Michaels Fern : Le Scoop (Les Marraines, Tome 1)

Michaels Fern : Exclusif (Les Marraines, Tome 2)

Michel Jean-Louis : Sang d'encre

Milan Courtney : La Gourvernante insoumise (Les frères ténébreux, Tome 0)

Miralles Francesc : Alexia

Monfils Nadine : La Petite Fêlée aux allumettes

Moning Karen Marie : La malédiction de l'Elfe noir (Les highlanders, tome 1)

Morgenstern Erin : Le Cirque des Rêves

Morris G : L'invasion silencieuse
Mosby Steve : Ceux qu'on aime

Moyes Jojo : Avant toi

Moyes Jojo : La liste de Noël

Mull Brandon : Fablehaven (Tomes 1 à 5)

Murail Marie-Aude : Oh, Boy!


N

 

Nico : Parents? Au secours!
Nothomb Amélie : Ni d'Eve, ni d'Adam

Noirez Jérôme : Pour qui grincent les gonds

 

O

 

O'Donnell Cassandra : Traquée (Rebecca Kean, Tome 1)

O' Farrell John : L'Homme qui a oublié sa femme

Orsenna Erik : La grammaire est une chanson douce (conte 1)
Orsenna Erik : Les chevaliers du Subjonctif (conte 2)

P

 

Peru Oliver : Druide

Petersen Jesse : Zombie Thérapie (Zombie Thérapie, Tome 1)

Petersen Jesse : Zombie Business (Zombie Thérapie, Tome 2)

Petrizzo Francesca : Mémoires d'une catin

Pevel Pierre : Les Lames du Cardinal (Les Lames du Cardinal, Tome 1)

Pevel Pierre : L'Alchimiste des Ombres (Les Lames du Cardinal, Tome 2)

Pevel Pierre : ... (Les Lames du Cardinal, Tome 3)

Phillpotts Béatrice : Les Fées du Jardin

Pinguilly Yves : Le voyage du chat

Potvin Marie : Les héros, ça s'trompe jamais (épisode, 1)

Poulin Jacques : La tournée d'automne
Pratchett Terry et Neil Gaiman : De bons présages

Price Lissa : Starters (Starters, Tome 1)

Price Lissa : Portrait d'un Starter

Price Lissa : Enders (Starters, tome 2)

Price Lissa : Portrait d'un Marshal

Priest Cherie : Boneshaker (Le Siècle Mécanique, Tome 1)

Pullman Philip : La mécanique du diable

Q

Queneau Raymond : Zazie dans le métro

Quinne Kate : La Maîtresse de Rome (Rome, Tome 1)


R

 

 

 

 

Rardin Jennifer : Jaz Parks s'en mord les doigts de Jennifer Rardin (Jaz Parks, Tome 1)

Reeves Joan : Un seul regard

Reger Rob : Les jours perdus (Emily The Strange, Tome1)

Ressouni-Demigneux Karim : La lumière blanche (La Cité, Tome 1)

Rick Riordan : Percy Jackson (Tome 1 à 4)
Robillard Anne : Les chevaliers d'Emeraude (Tome 3)
Robinson Elisabeth : Les prodigieuses aventures des soeurs Hunt

Ross Elizabeth : Belle époque

Roth Veronica : Divergent (Divergent, Tome 1)
Rowling J.K. : Les contes de Beedle le Barde

Rozenberg Michel : Les Maléfices du Temps

Rozenfeld Carina : Les Cendres de l'oubli (Phaenix, Tome 1)

Rozenn-Mari Isabelle : L'Héritage des Damnés

Rozenn-Mari Isabelle : L'anneau de Mémoire (Les enfants de Dana, Cycle 1)

Rozenn-Mari Isabelle : D'Ombre et de Lumière (Les enfants de Dana, Cycle 2)


S

 

S. Mist Lily : Twilight

Safier David : Maudit Karma

Sam Anna : Les tribulations d'une caissière

Sanderson Brandon : L'Empire Ultime (Fils-des-Brumes, Tome 1)

Sapkowski Andzej : Le dernier Voeu (Sorceleur, Tome 1)

Schreiber Ellen : Vampire Kisses (Vampire Kisses, Tome 1)

Schreiber Ellen : Cercueil Blues (Vampire Kisses, Tome 2)

Schreiber Ellen : Vampireville (Vampire Kisses, Tome 3)

Ségura Magali : Les yeux de Leïlan (Leïlan, tome 1)

Shaffer Mary Ann et Annie Barrows : Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates

Sikorsky Anouchka : Crime à Louvain-la-Neuve

Sire Cédric : De fièvre et de sang

Slaughter Karin : Pas de pitié pour Martin

Smith L.J. : Le secret du vampire (Night World, Tome 1)
Smith L.J. : Les soeurs des ténèbres (Night world, Tome 2)

Smith L.J. : Ensorceleuse (Night World, Tome 3)

Smith-Ready Jeri : Wicked Game (Le Sang du Rock, Tome 1)

Stoker Bram : Dracula

Szalowski Pierre : Mais qu'est-ce que tu fais là, tout seul?

 


T

 

Tanizaki Junichirô : Le meurtre d'O-Tsuya

Terral Vanessa : Ralvn, Plumes noires au vent du Nord

Teulé Jean : Le magasin des suicides

Tolkien J.R.R. : Bilbo le Hobbit

Tolkien J.R.R. : La communauté de l'Anneau (Le Seigneur des Anneaux, Tome 1)


U


Uehashi Nahoko : Le livre des Toda (La Charmeuse de bêtes, tome 1)

V

(de) Vasconcelos José Mauro: Mon bel oranger
Ventana Frankie : HTTP:// Avez-vous déjà lu un blog?

Ventana Frankie : Une vie après l'autre (ou l'incarnation des possibles)

Verne Jules : Vingt mille lieues sous les mers

Verne Jules : Le Tour du Monde en 80 jours
Vian Boris : L'écume des jours

W

 

Wantiez Eric et Deschamps Marie : Nino 

Watson S.J. : Avant d'aller dormir

Wellington David : Vampire Story (Tome 1 à 4)

Wells Herbert George : La Machine à explorer le Temps

Werber Bernard : Le livre du voyage
Westerfeld Scott : L'heure secrète (Midnighters, Tome 1)

Westerfeld Scott : L'étreinte des Ténèbres (Midnighters, Tome 2)

Westerfeld Scott : Uglies
Wilde Oscar : Le portrait de Dorian Gray
Wolfe Inger Ash : Le guérisseur

Wolfs Sylvie : Traque Sauvage (La légende de la femme-louve, Tome 1)


X

Y

Z

 

 

Zafon Carlos Ruiz : Marina

 

Zola Emile : Nana

Zweig Stefan : Le joueur d'échecs

 

Collectif

 

Buffy 1

Buffy 2

 

Mangas/BD lus

 

Arleston - Pellet : Les Forêts d'Opale (Tome 1) (Tome 2) (Tome 3) (Tome 4) (Tome 5) (Tome 6) (Tome 7)(Tome 8)

Bengtson Anders : Lux - Le Super-héros génevois

Falba - Laouer : Jet d'initiative (Les Rôlistes, Tome 1)

Jim : Un petit livre oublié sur un banc (Tome 1) et (Tome 2)

Jomard Nathalie : Le petit grumeau illustré

Kanaki Shiori : Raiponce

Kirkman Robert : Walking Dead (Tome 1) (Tome 2) (Tome 3) (Tome 4) (Tome 5) (Tome 6) (Tome 7) (Tome 8) (Tome 9) (Tome 10) (Tome 11) (Tome 12) (Tome 13) (Tome 14) (Tome 15)

Loisel : Peter Pan (Tomes 1 et 2) (Tomes 3 et 4) (Tomes 5 et 6)

Lyfoung Patricia : La Rose écarlate (Tome 1) (Tome 2) (Tome 3) (Tome 4) (Tome 5) (Tome 6) (Tome 7) (Tome 8) (Tome 9) 

Lu Yu : La pluie du Paradis

Magnin Morgan : Workaholic

Shinobu Kaitani : Liar Game (Tome 1) (Tome 2) (Tome 3) (Tome 4) (Tome 5) (Tome 6)

Tonogai Yoshiki : Doubt

 

 

A ne pas mettre devant tous yeux

 

Casanova Paloma : Premier contact

Da Costa Portia : Entre les lignes

Day Sylvia : Dévoile-moi (Trilogie Crossfire, Tome 1)

Saubesty Christie : Soins à domicile

Archives

Jeux : lecture, RPG

  

Lecture commune :

 

 

RDV le 1er septembre : Lecture libre des Prix Nobels de Littérature :

Choix du livre personnel 

 

 

RDV le 11 âout de18h à 23h :

 

arton997 

 

Logopetitchallenge.jpg

49036677 p

challenge-In-the-mood-for-Japan

litbel

Mes Babys Challenge 2011 Livraddict

2902361527 1

Challenge ABC 2009 : Click


Forums où vous pouvez me trouver:


A l'Aube de la Bataille Finale

25 décembre 2006 1 25 /12 /décembre /2006 20:29

Elle sourit tendrement en embrassant son torse et son cou. Il la serra près de lui.

 

 

« Tu es encore plus sexy qu’avant. Déjà à Poudlard tu avais de jolies formes. Mais là ça s’est accentué. »

 

 

Ils s’embrassèrent. Il se remit sur son dos et elle se mit de sorte à pouvoir mettre sa tête sur son torse. Elle caressa du bout d’un doigt le torse et le ventre. Ils finirent par s’endormir.

 

 

Thalia se réveilla après un léger somme. Elle bougea doucement en entendant le souffle régulier de Fatalis qui démontrait qu’il dormait bien. Elle se retira de la couverture et attrapa le papier sous le deuxième coussin. Elle attrapa sa combinaison et regarda Fatalis avant de se rhabiller. C’était le moment où jamais de partir. Elle regarda le papier. C’était ce qu’elle cherchait : la liste officielle des moldus et Aurors Moldus. Elle se mordit la lèvre inférieure. Fatalis était dans la liste. Elle tendit la main vers la porte ouverte et surtout vers la baguette de Fatalis. Elle murmura :

 

 

« Accio »

 

 

La baguette de Fatalis arriva dans sa main. Elle annula le sort en informulé et elle s’avança vers la porte. Elle arriva sans aucun problème de l’autre coté. Elle regarda une dernière fois Fatalis dormir et elle partit tout en attrapant sa baguette au passage et laissa celle de Fatalis sur un meuble. Elle descendit les escaliers et arriva au rez-de-chaussée. Il faisait clair à présent. Elle devrait changer son look. Elle pointa sa baguette vers elle et se retrouva dans un mini short en jean avec un top mauve moulant. Elle prit la liste et effaça les noms de moldus qu’elle connaissait. Tant pis si le Seigneur des Ténèbres le découvre. Au moins elle avait enfin dit la vérité à Fatalis. Elle sortit de la maison et vit un de ses collègues mangemorts. Que faisait-il là ?

 

 

« Et alors ? Tu en as mis du temps ? Le maître t’attend. »

 

 

« T’occupes pas de ça. Le maître sait très bien où je le rejoindrais une fois ma mission accomplie. »

 

 

Elle l’observa attentivement.

 

 

« Montre-moi ta marque. »

 

 

L’homme fit mine de lui montrer sa marque mais il essaya de l’attraper. Souple et ayant prévu le coup, Thalia lui attrapa la main et la lui tordit. Il lâcha sa baguette.

 

 

« Ainsi c’est toi l’espion des Aurors. Bien jouer. Tu as gagné un aller simple auprès du Maître qui décidera lui-même de ton sort. »

 

Elle lui planta sa baguette dans son flanc pour qu’il évite d’appeler au secours. Elle l’emmena.

 

 

 

Thalia revint chez Fatalis après une année passée à Azkaban. Elle frappa la porte. Une femme lui ouvrit la porte. Elle était japonaise.

 

 

« Que puis-je pour vous ? »

 

 

Thalia dévisagea la femme et regarda sa main. Il y avait une alliance. Elle sentit son cœur se serrer. Elle secoua la tête.

 

 

« Non rien … c’est une erreur. Je suis désolée. »

 

 

Elle salua la femme et se retourna pour partir quand elle aperçut Fatalis devant elle.

 

 

« Tu veux encore m’abandonner … alors que tout est fini. »

 

 

Elle montra de la tête la japonaise.

 

 

« Oui c’est bien elle … mais elle est mariée tu sais … et pas avec moi. Son mari est là. »

 

 

Elle sourit rassurée.

 

 

« Pourquoi tu es en dehors de chez toi ? Tu reviens du boulot ? »

 

 

Il secoua la tête.

 

 

« Non je venais te chercher mais le gardien m’a appris que tu as pu partir plus tôt grâce à tes bonnes actions. »

 

 

Elle montra son bras où était inscrit à jamais la marque des Ténèbres.

 

 

« Rien n’effacera jamais tout ce que j’ai pu faire. »

 

 

 Il lui prit le bras et caressa la marque tout en la regardant.

 

 

« Tu as fait beaucoup plus que tu ne le penses. »

 

 

Il s’approcha d’elle en lui tenant la nuque et l’embrassa. Elle se laissa embrasser.

 

 

« On rentre chez nous ? »

 

 

Elle lui sourit et plongea dans ses bras pour le serrer très fort. C’était enfin fini tous ces moments de souffrances et de malheur. Le soir où elle était parti Fatalis avait suivi sa trace tout en appelant l’ordre du Phoenix pour terminer enfin la tâche qu’ils s’étaient donnés pour mission : tuer le nouveau maître des Ténèbres. La bataille avait été rude et Thalia avait combattu du coté de l’Ordre en apercevant Fatalis. Elle avait été condamnée à une peine d’un an à Azkaban seulement pour services rendus. Ils pouvaient enfin vivre comme ils devaient vivre : à deux et dans l’Amour.

 

Repost 0
Published by Thalia - dans FanFictions
commenter cet article
24 décembre 2006 7 24 /12 /décembre /2006 18:12

Minuit. Il n’y avait aucune lumière dans la rue ce qui aurait fait penser à une panne d’électricité aux moldus mais ce n’était pas le cas. Elle s’était occuper personnellement à faire disparaître les lumières grâce à l’Eteignoir. Elle se l’était procuré dans la maison du 1er Ministre de la Magie. Qui l’avait reçut nul ne sait comment du grand et feu Dumbledore. Un espion avait aperçut le Ministre avec le précieux objet. Elle avait eu pour mission de le récupérer. Elle avait réussi à le garder pour elle en argumentant auprès du maître qu’elle était la plus qualifiée pour tout ce qui était récupérations d’objets. Grâce à son métier premier qu’elle pratiquait encore, elle avait acquis une souplesse hors norme ce qui lui facilitait les choses pour ne pas se faire repérer ou entendre.  Elle était habituée à se camoufler dans des endroits où personne ne savait s’y planquer. Elle était comme invisible dans ce genre de missions. Ce qui était un atout pour être bien utile auprès du maître et y avoir une bonne place.

Elle sortit sa baguette d’une des poches de sa combinaison en cuir noir qui lui moulait ses jolies formes. Elle avait habillé sa tête d’un bonnet noir pour y cacher ses cheveux. Elle annula tous les sorts de protection de la maison. Ca avait beau être un Auror qui habitait dans cette maison, il avait encore du chemin à faire pour l’empêcher de pénétrer dans une maison. Elle était toujours au courant des nouveaux sorts anti-infraction, inventés ou des nouveaux objets moldus inventés à cet effet, avant qu’ils ne soient montrés au grand public. Encore un avantage de son premier métier qui était encore maintenant une nouvelle couverture.

Elle ouvrit la porte et sourit en n’entendant aucune alarme et aucune réaction magique. Elle rentra dans la maison et se remémora le plan de la maison pour savoir où elle devait se diriger pour trouver ce qu’elle était venue chercher. La maison était silencieuse et plongée dans le noir sauf là où des rayons de lune traversaient les fenêtres. La lune fut sa complice en lui évitant d’utiliser sa baguette. Elle remit sa baguette dans sa poche. Mieux valait ne pas l’avoir dans la main pour lui faciliter ses mouvements.

Elle pénétra dans la maison et ferma la porte derrière elle. Elle avança tout droit après s’être habituée à l’obscurité. Elle finit par atteindre un escalier de type royal et elle grimpa les escaliers, l’oreille toujours à l’affût : on ne sait jamais ce qui peut se présenter comme imprévu. Elle n’avait pas encore de moyen de prévoir les imprévus sinon ce ne seraient plus des imprévus. Elle atteint le premier étage. Elle sourit en voyant la décoration : l’Auror était un homme et vivait seul. Le premier étage était un peu moins rangé que le rez-de-chaussée et le décor était assez révélateur : tableaux de plages avec des femmes en bikini. C’était ce qu’elle pouvait voir grâce aux rayons de la lune. Sauf si elle se trompait le propriétaire de la maison était bien un Auror mâle !

Elle tourna vers la droite pour se diriger vers le bureau. La chambre de l’Auror se trouvait vers la gauche ainsi que les chambres d’amis et des pièces vides. Vers la droite se trouvaient le bureau, la salle de bain, les salles de jeux. Les couloirs étaient envahis de fenêtres et étaient donc fort éclairés. Elle arriva à la dernière porte qui était le bureau. Elle pouvait traduire cà comme quelqu’un qui préfère se laver (1ere porte), s’amuser (les autres portes) et travailler (dernière porte).

 

 

Elle pénétra dans la pièce après avoir défait les sorts de protection. Le fait que la pièce soit protégée confirmait qu’elle contient un objet de grande importance pour les Aurors. Elle referma la porte derrière elle : si elle devait fouiller, autant le faire discrètement.

Elle avança et se dirigea vers le bureau qui était positionné à l’opposé de la fenêtre. C’était un secrétaire assez ancien mais très stylé : objet moldu à première vue. La clé n’était pas dessus. Dommage, ça lui aurait évité de perdre du temps et surtout d’utiliser encore sa baguette. Chaque utilisation de celle-ci pouvait trahir sa présence surtout dans la maison d’un Auror.

Elle fouilla ce qu’elle put fouiller : tiroirs, sacs, objets pouvant contenir des objets. Rien.

Elle soupira et sortit sa baguette. Elle ne savait pas vraiment où se diriger. Elle ouvrit la porte par précaution.

Accio clé secrétaire ! pensa-t-elle en pointant sa baguette plusieurs fois dans plusieurs directions différentes. Elle entendit un sifflement et la clé arriva dans sa main après être passée par la porte. Elle ouvrit le secrétaire et trouva … rien ! Elle ouvrit ses yeux sous l’effet de la surprise. Comment était-ce possible ? On lui avait bien spécifié que l’objet était là ! Elle se tourna vers la fenêtre. Où l’objet pouvait bien être ? Elle avait besoin de trouver ce qu’elle cherchait. Elle avança vers la fenêtre et regarda au travers : personne ! Elle pouvait donc continuer ses recherches. Elle recula tout en se mettant sur écoute quand elle sentit quelque chose de dur dans son dos.

 « Tu n’as pas trouvé ce que tu voulais ? Besoin d’aide peut-être ? »

 Elle se raidit. Cette voix ne devait pas se trouver là. Elle ne bougea pas et ne répondit pas. Etait-ce l’Auror ou un … serviteur ?  

 

 

 

 

« Tu ne réponds pas et ne bouge pas. J’en déduis donc que tu n’as rien trouvé. »

 Elle ne répondit pas. Elle ne dirait rien. Qu’est-ce qu’il croyait lui !

 

 

« C’est normal : je l’ai bougé de place moi-même sachant que quelqu’un comme toi allait venir. Nous autres, Aurors, avons aussi nos sources ! »

Elle sembla percevoir un sourire dans la voix. Il était content de lui apparemment.

 

 

« Je dois admettre que la visite est agréable. »

Mais il faisait quoi là ? Il la relookait ou quoi ?!

« Avant de te remettre au Ministère, on pourrait s’amuser un peu à deux. Qu’en penses-tu ? »

La réaction ne se fit pas attendre. Elle se retourna vivement et le gifla.

 « Ne rêve pas bonhomme.»

 

 

Elle profita du choc de l’Auror pour courir hors de la pièce et se diriger vers les escaliers. Elle allait y arriver quand elle se cogna a quelque chose d’invisible et recula contre le mur en tombant sur ses fesses. Elle retint un cri de douleur. Qu’est ce que … ?

« C’est une nouvelle technique d’Auror … le sort Blokmangemort. »

Elle se mordit la lèvre inférieure. Il jubilait vraiment celui-là ! Elle se releva pour s’échapper autre part.

« J’ai bloqué toutes les issues : escaliers, portes, fenêtres. »

Il rigola amusé. Le voilà qu’il était fier à présent mais elle n’avait pas dit son dernier mot ! Elle prit sa baguette dans sa poche. Elle était dos à lui.

« Vraiment joli. Très jolies fesses. Dommage que tu sois une mangemorte … ça ne sera que les détraqueurs qui pourront s’occuper de toi ! A moins que … »

Il avait l’air de bien apprécier la situation l’animal ! Il espérait vraiment se payer une partie de plaisir avec elle ou quoi ! Il pouvait toujours rêver … elle ne touchait pas la viande d’Auror.

« Accio bonnet »

Elle n’eut pas le temps de réagir et de retenir son bonnet. Une cascade de longs cheveux mauves tombaient sur ses épaules. Elle était identifiable à présent.

« C’est … c’est pas possible … »

L’Auror avait l’air surpris. Bien … elle allait pouvoir réagir. Elle se tourna en pointant sa baguette sur l’Auror et le vit véritablement pour la première fois depuis son intrusion dans la maison.

 « Expell … »

 

 

Elle s’arrêta dans son sort. Comme il le disait si bien : ce n’était pas possible. Elle resta figer de surprise sa baguette toujours tendue vers lui. Il avança vers elle. Elle ne pouvait pas le laisser-faire.

« Ne bouge pas. »

Sa voix était froide. Il s’arrêta. Il était à 5 mètres d’elle à présent. Il la regarda dans les yeux. Elle perçut de la douleur dans son regard. Elle ne pouvait pas baisser sa garde même si elle ne voulait plus le menacer.

« Pourquoi toi ? »

« Alors comme ça tu dragues les étrangères qui s’introduisent dans ta maison ? »

« C’est drôle …à t’entendre, on pourrais dire que tu ressens encore quelque chose pour moi. »

« Non. Quand j’ai rompu avec toi, je t’ai tout dis. »

« Ah oui je m’en souviens bien. Tu as détruis ma vie ce jour-là ! »

« Pour quelqu’un à qui j’ai détruis sa vie, tu t’en sors très bien je trouve. »

 Il rigola et la désarma avec un expelliarmus. Il attrapa sa baguette. Elle allait lui faire une prise pour le désarmer à son tour mais il fut plus rapide et lui jeta un sort qui l’attacha avec des cordes : le sortilège d’incarcerem. Elle eut un rictus amusé.

 

 

« Tu as l’air de t’être amélioré. J’étais meilleure que toi en défense contre les forces du mal à Poudlard. Je n’ai pas été rapide. »

« Peut-être parce que tu ne sers plus le bien comme avant en te tournant vers le mal. »

Il s’approcha encore d’elle. Il mit ses yeux lagons dans les yeux mauves.

« Pourquoi Thalia ? Pourquoi es-tu devenue mangemorte ? »

Elle soutint les yeux lagons de son regard froid. Il était encore plus froid avec les années d’activités de mangemorte.

« Ca ne te regarde pas Fatalis. »

Il soupira. Il enleva les sorts barrant les passages. Il attrapa une corde et commença a faire marcher Thalia.

« T’es obligé de me faire balader comme un chien ? Et tu m’emmènes où ?»

«Je te fais visiter. »

Elle l’observa surprise.

« Tu ne m’emmènes pas au Ministère ? »

« Pas tout de suite. Je pense que nous avons des choses à nous dire. »

« Je n’ai rien à te dire. »

Il ne répondit pas à cette phrase. Il lui fit visiter sa maison. Toutes les pièces démontraient que la maison était à un riche propriétaire. Ils finirent la visite dans la chambre de Fatalis.

« Belle maison. Tu as hérité ? »

Elle savait qu’elle était allée trop loin. La réaction de Fatalis ne s’était pas fait attendre : il pointait sa baguette sur le cœur de Thalia. Thalia sourit amusée.

« Ca ne marchera pas. Je n’ai plus de cœur. »  

Il bloqua les sorties pour ne pas qu’elle puisse partir.

« Tu sortiras comment ? »

« Je ne suis pas un mangemort, je pourrais passer. »

Elle le regarda de haut.

« Tu as l’air d’en être fier. »

« Oui car malgré que c’est toi qui m’as quitté c’est moi qui mène la plus belle vie. »

« Que tu dis ! »

Il la regarda sceptique et elle lui sourit toujours amusée.

« Quels avantages y a-t-il à être mangemort ? »

« Je fais ce que je veux. »

Il défit ses cordes et s’installa à son aise sur son lit. Il claqua des mains et deux tasses de thé apparurent.

« Du thé ? Ca t’évitera de dire des bêtises auxquelles tu ne crois pas. »

Elle s’approcha de lui et prit une tasse. Elle plongea son regard froid dans les yeux lagons.

« Tu crois que si j’y croyais pas, je serais capable de tuer. »

« Tu … tu … »

« Non, je n’ai pas touché à ton père mais au mien. »

Il la regarda surpris. Il savait que ce n’était pas le grand amour entre elle et son père mais de là à le tuer. Elle perçut son regard et lui sourit comme pour lui confirmer qu’elle disait vrai.

« Mais pourquoi ? »

« Ca ne te regarde pas. »

Sa voix indiquait clairement que ce n’était pas un sujet à discuter. Il soupira comprenant qu’elle était encore plus difficile qu’avant. Il jeta les deux baguettes par la porte ouverte. Il enleva son tee-shirt.

« Comme tu ne veux pas discuter, je vais dormir. Tu peux te mettre où tu veux dans la pièce. Et n’essaye pas de partir … tu te ferais plus de mal qu’autre chose. »

Elle le regardait pendant qu’il parlait et se mettait dans ses couvertures. Elle ne pouvait s’empêcher de regarder le torse qu’elle avait tant caressé quand ils étaient ensemble. Il était encore plus musclé qu’avant. Le métier sans doute. Cet Auror-là était connu pour être un spécialiste de la chasse aux mangemorts. Comment avait-elle pu se laisser avoir comme un gnome. Elle croisa son regard et cru percevoir un amusement de sa part.

« Et demain tu m’emmènes au Ministère c’est ça ? »

« Content de voir que tu n’as pas perdu ta perspicacité. »

Elle soupira. Elle aurait été perspicace, elle ne serait pas là dans sa chambre. Elle serait repartie avec l’objet chez son maître. Elle se dirigea vers un grand fauteuil aux couleurs de Gryffondor et se coucha dessus. Elle attendit que Fatalis s’endorme et elle se releva. Elle se dirigea vers la porte. Elle s’arrêta juste devant. Qu’avait donc cette porte ? Etait-elle vraiment une barrière comme pour le palier ? Elle ne risquait rien à essayer de passer. Sa baguette était de l’autre coté de la porte en plus. Elle avança et fut projetée en arrière et se cogna la tête contre le lit. Elle vit flou puis noir.

Quand elle se réveilla, elle sentit un bras autour de sa taille. Elle ouvrit les yeux et vit qu’elle était couchée dans un lit sur son coté. Elle dut se remémorer ce qui s’était passé la veille. Elle était vraiment coincée et en plus Fatalis était dans son dos avec son bras autour de sa taille. Comment avait-elle atterrit dans le lit ? A ce qu’elle se souvenait elle s’était cognée contre le lit à cause de ce maudit sort. Elle devait commencer à réfléchir sur la manière de partir d’ici. Elle ne voulait pas encore bouger maintenant car elle ne savait pas encore s’il dormait ou s’il était déjà réveillé. Et en plus, elle ne pouvait pas partir de là sans l’objet.

Elle sentit le bras la rapprocher de lui puis s’enlever de sa taille pour soulever ses cheveux mauves. Elle se figea. Qu’est-ce qu’il faisait ? Dormait-il ou était-il réveillé ? Elle sentit un souffle dans son cou qui la fit légèrement frissonner. Pourvu qu’il ne l’ait pas sentit. Une main commença à caresser ses cheveux tandis que la main qui était montée redescendit vers sa taille tout en effleurant sa poitrine. Mais que faisait-il ? Il allait s’arrêter … oui c’était ça il allait s’arrêter. Elle sentit ensuite des lèvres se poser dans son cou et le caresser tout doucement. Elle se mordit la lèvre inférieure pour retenir un bruit de surprise. Les lèvres se firent plus gourmandes et elle sentit les mains exercées une pression de désir sur sa taille et dans ses cheveux. Elle devait réagir car si elle ne réagissait pas elle savait comment cela pouvait se terminer et elle ne voulait pas. Elle essaya de bouger mais elle sentit une main caresser sa poitrine. Elle se figea à nouveau. Il ne se gênait vraiment pas. La main se balada doucement sur les contours puis se diriger très lentement vers les petits bouts. Elle se mordit à nouveau la lèvre inférieure pour ne pas gémir en sentant une sensation de désir grandir en elle. Elle devait lutter. La main arriva au petit bout et titilla sa curiosité. Elle sentit fondre ses résolutions. Elle sentait son corps demander la présence de Fatalis. Elle ressentait combien il lui avait manqué pendant toutes ces années. Mais elle devait lutter. Fatalis et elle n’avaient plus aucune raison d’être ensemble même s’il lui avait manqué. Elle sentit la main ouvrir la tirette de sa combinaison et prendre sa poitrine à pleine main. Un gémissement s’échappa de sa bouche et elle sentit qu’il se rapprochait encore plus. Il se souleva pour attraper ses lèvres et l’embrasser langoureusement. Elle agrippa son cou et répondit au baiser avec la même passion. Les mains de Fatalis commencèrent à explorer le corps de Thalia tout en lui retirant la combinaison entièrement. Elle caressa son torse, ses épaules, ses fesses tout en le griffant sous l’emprise des caresses de son partenaire. Il s’empara des petits bouts de sa poitrine avec sa bouche et les titilla avec sa langue. Thalia se sentait devenir fiévreuse. Il descendit sa langue à sa partie intime et la caressa en douceur. Elle attrapa ses cheveux puis enfonça légèrement ses ongles dans ses épaules. Il remonta ses lèvres vers la poitrine et attrapa ses fesses en même temps pour la soulever et la faire sienne. Les jambes de Thalia se refermèrent autour de la taille de l’Auror ses mains se baladant sur le dos musclé tout en le griffant par moment selon l’intensité de son plaisir. Elle l’embrassa dans le cou, gourmande. Il reprit ses lèvres pour l’embrasser. Avec son bras, il les fit tourner et elle se retrouva au-dessus de lui. Elle leva le haut de son corps pour mener la danse. Elle caressa le torse musclé de son amant pendant qu’il lui caressait les seins et leur bout malgré les longs cheveux mauves qui retombaient dessus. Elle se colla à lui et il attrapa les petits bouts tendus avec sa langue. Il griffa son dos et ses fesses. Ils finirent par atteindre le summum du plaisir ensemble.

Elle resta couchée sur lui et il caressait son dos tendrement. Elle se demandait s’il avait aussi ressentit ce manque. Avec sa main, elle caressait la joue et les cheveux de l’Auror. Elle bougea ensuite un coussin pour le mettre sous la tête du jeune homme. Elle sentit un papier. Elle se demandait ce qu’un bout de papier pouvait faire là. Elle le glissa sous l’autre coussin tout en lui parlant pour masquer le bruit du glissement du papier sur le tissu.

« Fatalis … c’était encore mieux qu’avant. »

« Ca doit être ce qu’on appelle l’appel des corps. »

« Tu veux dire que tu as aussi ressenti que ton corps était en manque ? »

« Bien sûr … mais déjà bien avant que ça se produise … juste en découvrant que la mangemorte c’était toi. Tu as réveillé des douleurs. »

« Et maintenant tu souffres ? »

« Non … mon désir à été assouvit. J’espère que tu t’es bien rattacher à moi car je t’apporterai au Ministère dès que je le peux. »

Elle se mit sur ses mains et plongea ses yeux dans les siens, un sourire aux lèvres.

« Tu ne veux pas me garder après ce qu’on vient de vivre. »

« Non. »

Elle le regarda froidement. Elle allait se relever mais il mit une main sur son dos pour la retenir et rapprocha sa tête de la sienne très près. Ils étaient presque front contre front. Thalia fut surprise par sa poigne mais ça la fit sourire. Il était beaucoup plus homme qu’à Poudlard.

« Pourquoi tu voudrais rester ici avec un Auror ? »

Sa phrase était moqueuse car il connaissait bien la réponse. Elle savait qu’il savait mais elle répondit quand même.

« Non. Pas plus que tu ne veux rester avec une mangemorte même après cette récréation.»

Elle approcha ses lèvres de celles de Fatalis. Elle les caressa du bout des lèvres très doucement et sensuellement. Elle sentait que ça faisait son petit effet et elle sourit froidement. Elle attrapa la main qui bloquait son dos et la posa sur le lit en bloquant le poignet. Elle fit pareil avec l’autre main.

« Qu’est-ce que tu … ? »

« Chut »

Elle prit appui sur les poignets de l’Auror et mit un sein devant la bouche de celui-ci. Elle le nargua avec le bout. L’auror l’attrapa mais elle le tira aussi vite. Elle fit de même avec le deuxième et il retenta sa chance mais elle le retira aussi vite. Elle se remit comme elle était avant. Elle plongea ses yeux mauves dans les yeux lagons.

« Je te fais toujours de l’effet. M’aimerais-tu encore ? »

Il ne répondit pas mais il exerça un peu sa force et réussit sans trop de peine à se défaire de sa prise. Il la souleva et la mit sur son dos. Il la tint exactement comme elle lui avait fait et nargua sa poitrine avec sa langue, ses lèvres et ses dents. Elle ne put retenir un soupir de plaisir. Il grogna à son tour et lâcha ses poignets pour pouvoir descendre à son intimité et la narguer. Il caressa sa poitrine en même temps. Elle sentait le plaisir monter comme une flèche. Ses jambes se mirent sur les épaules du jeune homme et se serrèrent de plaisir sur sa tête. Elle agrippa ses cheveux et serra ses doigts. Elle gémit en prononçant son prénom. Il se releva en l’entendant en plongea ses yeux dans les siens. Ses yeux n’étaient que désir et plaisir. Il l’embrassa et elle caressa tout son corps. Il s’assirent tous les deux et se rejoignirent. Ils s’embrassèrent et se caressèrent tendrement les jambes autour de la taille du partenaire. Elle caressait ses cheveux tout en l’embrassant. Il lui caressait le dos, le cou et la poitrine tout en l’embrassant. Il monta ses mains dans ses cheveux et embrassa son cou en le mordillant tendrement. Ils atteignirent le plaisir suprême.

Il mit une couverture sur son dos et ils restèrent ainsi caressant le dos de l’autre tendrement.

« Tu m’as manqué Fatalis. »

Il mit un doigt sur ses lèvres pour la faire taire. Elle le mit en bouche et le suça doucement avec un regard coquin. Il ferma les yeux savourant la caresse. Elle posa ses lèvres sur les siennes, les caressa et l’embrassa tendrement.

« Thalia »

Sa voix n’était qu’un murmure de plaisir, de désir et de douleur. Elle mit sa tête en arrière pour lui montrer son cou et sa poitrine. Il les embrassa avec plaisir et la regarda ensuite.

« Je t’ai menti Tenshi. Je t’ai toujours aimé et je t’aime toujours. »

Elle n’en revenait pas elle-même de ce qu’elle s’entendait dire. Mais il était clair que ce qu’ils avaient vécut ravivait en elle des sentiments cachés. Il la regarda surpris.

« Mais alors pourquoi … tu m’as quitté ? »

« Je projetais déjà de devenir mangemorte. Le maître avait repéré mes aptitudes et j’ai accepté de me joindre à lui pour sauver ma mère … ainsi que de te sauver. C’était un horrible chantage : je me joignais à lui et vous étiez encore vivants ou alors je refusais et il vous tuait personnellement avec d’horribles souffrances. Il s’est chargé personnellement de ma formation à devenir mangemorte. Ensuite, pour prouver ma loyauté j’ai tué mon père car le maître en avait marre de lui et avait des sérieux doutes quant à sa loyauté. Ca n’a pas été facile mais je l’ai fait. Il m’avait aussi prévenu que c’était lui … ou toi. »

Elle se tut et le regarda douloureusement. Son regard avait perdu sa froideur et révélait toute son expression. Il la serra très fort contre lui. Il les coucha de tout leur long sur le lui et posa la couverture sur leur corps nu. Il se mit sur son coté pour la regarder et caresser tendrement son visage.

« Pourquoi ne m’as-tu rien dit ? »

« Je ne pouvais pas te le dire. Tu m’aurais suivi dans cette voie … et je ne pouvais pas te laisser faire cette bêtise. Tu l’aurais regretté toute ta vie. »

Il se tut : elle marquait un point. Il détestait les pensées du Seigneur des Ténèbres. C’était bien une raison pour laquelle il était devenu Auror. Elle caressait son torse.

Repost 0
Published by Thalia - dans FanFictions
commenter cet article
19 novembre 2006 7 19 /11 /novembre /2006 20:45

Renata marchait dans les couloirs tout en se guidant en touchant les murs. Il faisait nuit. Ses cheveux lâchés sur ses épaules nues. Elle portait un corset gothique avec plein de ficelles partout et un châle aux couleurs de Serpentard qui pendait sur ses biceps musclés raisonnablement pour une fille de 16 ans. Une minijupe plissée noir avec des têtes de morts et des grosses bottes. Elle se demandait si elle trouverait un jour l’endroit.

 

 

Elle entendit un bruit de pas qui approchait et se colla au mur en retenant son souffle. Qui ça pouvait bien être ?  Un fantôme ? Elle secoua sa tête intérieurement.

 

 

*Dis pas de bêtise Rena … un fantôme ne fait pas de bruit de pas.*, pensa-t-elle.

 

 

Un prof ? Si c’était le cas elle espérait ne pas être vue car dans cet endroit il n’y avait pas une statuette ou un passage secret pour se cacher. Depuis le peu de temps qu’elle était dans le château, elle connaissait pas mal de passage secret dont celui pour aller dans la cuisine et celui pour aller chez les Gryffondors. Bien qu’elle s’en foutait d’aller chez les Gryffons. L’avantage, c’était la salle commune des Serdaigle qui était proche de celle des Gryffons, ou plutôt au même étage. Pourquoi pensait-elle aux Serdaigles ? C’était du n’importe quoi ! Avec Baid et Valentus qui dormaient là et pouvait sortir à n’importe quel moment, c’était un endroit à éviter. Sinon il y avait la salle commune des Poufsouffles dont elle connaissait l’endroit aussi … elle savait aussi qu’elle était près de la cuisine. Elle traînait souvent dans ses environs dans l’espoir de voir le beau préfet Marcus au cas où il serait somnambule et se baladerait en pyjama ou pourquoi pas en slip.

 

 

Elle rougit à ses propres pensées alors qu’elle risquait de se faire prendre si c’était un prof. Ce n’était pas malin de se balader sans cape d’invisibilité mais elle n’en avait pas ! Elle tendit l’oreille pour entendre quelque chose et regarda si elle ne voyait personne dans les rayons de lune qui traversaient les fenêtres. Personne ! Pourtant … elle entendait des bruits de pas. Discrets … certes … mais des bruits de pas quand même.

 

 

Soudain, elle sentit une main sur son épaule. Elle allait crier de surprise mais une main la devança et étouffa son cria en se mettant devant sa bouche.

 

 

« Chut ! »

 

 

Elle se retourna mais ne vit personne à part deux mains dépasser. Elles étaient à qui ces mains ? Et cette voix ?

 

 

« Je ne me tairais pas tant que je sais pas à qui j’ai affaire ! Et je peux crier fort ! » Murmura-t-elle.

 

 

Elle entendit un soupir, un froissement de tissu et aperçut un garçon connu de sa personne.

 

 

« Eloïs ? » murmura-t-elle dans un souffle.

 

 

« J’aurais pu continuer mais je n’avais pas envie d’avoir une retenue. Ce n’est pas génial pour un Serdaigle. » Murmura-t-il.

 

 

Renata étouffa un ricanement. Les Serdaigles ne changeraient jamais. Quoiqu’elle fut surprise de le voir aussi tard dans les couloirs et qui plus est avec une cape d’invisibilité.

 

 

« Elle est assez grande pour cacher deux personnes ? »

 

 

« Bien sur. Pourquoi ? Intéressée par un petit voyage en cape d’invisibilité avec moi ? »

 

 

Renata sembla percevoir un sourire mais ne pouvait en être certaine. Un rictus naquit sur ses lèvres.

 

 

« Pas forcément, mais je ne tiens pas à me faire repérer. »

 

 

« Je m’en doute. »

 

 

Elle entendit un bruissement de cape puis ce fut le noir complet.

 

 

 

Renata ouvrit les yeux en grimaça de douleur. Elle frotta son crâne qui lui lançait horriblement. Elle se mit les mains devant les yeux en visière en sentant une luminosité forte à ses yeux. C’était bizarre. Pourquoi autant de lumière alors qu’elle se trouvait dans les couloirs ? Que faisait-elle ici alors que … ? Elle regarda autour d’elle. Eloïs. Elle était avec Eloïs. Où était-il ? Elle se mit à quatre pattes et avança à tâtons encore aveuglée par la lumière. Après quelques mètres à marcher comme ça, elle sentit un corps. Il avait l’air inerte. Quelle horreur ! Elle secoua le corps : aucune réaction. Pourquoi ne réagissait-il pas ? Elle approcha son oreille de la bouche pour voir si de l’air passé et en profita pour vérifier l’identité : c’était bien Eloïs. De l’air semblait passé. Renata réfléchit. Les secousses ne fonctionnaient pas. Elle prit sa baguette qui était bien cachée en dessous de sa minijupe.

 

 

« Aguamenti. »

 

 

Pas de réaction. Ou alors le faisait-il exprès. Elle décida d’utiliser les grands moyens. Peut-être était-ce ce qu’il cherchait. Elle remit sa baguette là où elle devait être. Elle regarda le jeune garçon : bruns avec des mèches sauvages, les yeux légèrement en amande. Il était grand : 1m82. 17 ans. Une barbe naissante qui lui donnait un petit air de bad boy. Un beau mec si on oubliait l’appartenance à sa maison.

 

 

Elle se mit à califourchon sur le garçon. Elle le regarda pour voir si une réaction arriva. Non aucune. Bizarre. Aucun garçon ne pouvait rester insensible à ce genre de chose. Peut-être en voulait-il plus ? Elle se pencha et posa ses lèvres dans le cou du jeune homme là où il y avait des poils de barbe histoire de lui donner quelques frissons. Elle eut d’ailleurs l’impression de les sentir ses frissons. Elle sentit que la virilité du garçon commençait à durcir. Peut-être pas si endormi que ça le Serdaigle. Elle continua de caresser les poils de barbe naissante dans le cou et sentit ses fesses agrippées. Elle leva la tête et tomba yeux dans les yeux avec le Serdaigle. Il était réveillé. Qu’allait-elle faire : continuer ou non ? C’était un jeu assez dangereux.

 

 

« Renie ... fais attention à ce que tu fais … je réagis comme tous les garçons … même si je suis a Serdaigle. »

 

 

Elle le regarda dans les yeux avec un regard de provocation.

 

 

« Ah oui ? »

 

 

« Tu profiterais d’un Serdaigle ? »

 

 

Elle se pencha et posa ses lèvres sur celles du Serdaigle pour toute réponse et les caressa. Elle sentait la résistance du garçon tomber petit à petit. Elle le torturait. Pourquoi résistait-il ainsi ? Ca l’excitait qu’il lui résiste. Il se serait laisser aller depuis le début elle aurait arrêter directement mais il avait résister donc elle avait tout simplement continuer. Elle caressa ses lèvres de plus en plus demandeuse et gourmande. C’est que ses lèvres étaient douces et appétissantes. Il ouvrit ses lèvres en essayant de retenir un gémissement, elle en profita pour passer sa langue et taquiner la sienne. Elle sentait qu’il commençait à ne plus résister. Il répondit à son baiser et elle gémit de contentement. Enfin, elle avait réussi à percer ses défenses. Elle sentit les mains du garçon presser ses fesses et les caresser. Il passa ses mains sous la jupe mais toujours pour s’occuper des fesses et la plaqua contre lui. Elle se pressa plus contre lui et approfondit encore plus le baiser. Il remonta une main soulevant une partie de sa jupe pour montrer une partie de son boxer et caressa sa joue pour remonter dans les cheveux de la Serpentarde pour serrer ses doigts sur le dessus du crâne. Il tira légèrement sur ses cheveux lui faisant ainsi bouger la tête et attrapa le cou pour aspirer la peau dans sa bouche. Renata ouvrit la bouche sous la surprise et le désir qu’elle sentit augmenté encore. Elle attrapa avec sa main des cheveux qui se trouvaient près de la barbe et les serra de ses doigts tout en attirant la tête encore plus sur la peau de son cou. Eloïs remonta la bouche pour rencontrer à nouveau celle de Renata et ils s’embrassèrent passionnément. Il retira la main des cheveux de Renata pour la redescendre en effleurant le dos ce qui la fit frissonner. Il la fit passer sur le coté de Renata et effleura sa poitrine. Renata frissonna et bomba sa poitrine contre le Serdaigle. Il défit la ficelle qui fermait le bustier à l’arrière et Renata se retrouva dos nu. Il caressa son dos et avec son autre main, il explora une fesse et la cuisse. Elle lui griffa le cou en resserrant ses doigts dessus. Il agrippa Renata à sa fesse et avec son autre main il s’aida pour se remonter, Renata s’agrippa à lui, les bras autour de sa nuque et ses jambes autour de sa taille, et l’embrassa en caressant ses lèvres avec sa langue. Une fois installé, il passa une main sous le corset en passant par le ventre puis caressa le dessous de la poitrine puis la poitrine même. Renata rejeta sa tête en arrière bombant la poitrine pour la lui présenter ce qui fit tomber le corset de dévoila la poitrine de la jeune fille. Il dévora son cou tout en attrapa un sein et son bout qui pointait sous l’état d’excitation et il se mit à jouer avec. La jeune Serpentarde gémit et se cambra encore plus. Une main de Renata lâcha la nuque du Serdaigle pour ouvrir les boutons de la chemise et visiter le torse ferme tout en le griffant. Le jeune homme réagit en soulevant Renata pour la mettre sur son dos et il s’empara d’un bout de sein avec sa bouche. Pendant qu’il s’occupait de la poitrine avec sa bouche Renata lui enleva la chemise. Avec ses mains, le garçon enleva ses affaires du bas et il enleva la jupe de la jeune fille. La jupe enlevée il s’occupa de la partie très intime de la jeune fille la torturant en s’arrêtant quand elle allait crier de plaisir et reprenant un peu après. Renata n’en pouvait plus, elle voulait qu’il vienne en lui. Elle le repoussa pour le mettre sur son dos et se mis dessus. Elle en fit son prisonnier et commença à mener la danse jouant aussi la sadique en s’arrêtant ou changeant le rythme au moment où Eloïs allait jouir. Il prit ses seins pour la torturer en même temps et ils finirent par atteindre le sommet du plaisir ensemble. Renata se laissa tomber sur Eloïs et mis sa tête de coté pour respirer. Ils étaient en sueur.

 

 

« Renie … tu veux me passer ma baguette qui est dans mon pantalon ? »

 

 

Renata la prit et la lui passa. Il fit apparaître une couverture pour qu’elle n’attrape pas froid. La couverture lévita jusqu’a tomber sur elle. Il lâcha sa baguette et caressa son dos tout en caressant le dessous de sa poitrine. Elle lui caressait le torse tout en se perdant dans ses pensées : avait-elle bien fait ? Où étaient-ils ? Pourquoi se retrouvaient-ils là à deux ?

 

***************************************************************************

 

 

Après avoir repris leur souffle, ils se rhabillèrent et se levèrent.

 

 

« Tu sais où nous sommes et comment nous avons atterris ici ? » demanda Renata.

 

 

« Non je ne sais pas comment nous sommes arrivés ici … mais j’ai l’impression que nous sommes dans la salle sur demande de Poudlard. »

 

 

« La quoi ? »

 

 

Eloïs la regarda en faisant tourner ses yeux. Les Serpentards ne lisaient donc jamais ?!

 

 

« La salle sur demande. Une pièce secrète où il faut vouloir une pièce à un tel point pour qu’on la trouve après être passé devant la porte secrète en pensant très fort à cette fameuse pièce. Elle n’est jamais pareil selon les besoins. »

 

 

Renata trouvait cette idée géniale mais quelque chose clochait.

 

 

« Tu avais fait cette demande ? »

 

 

Il la regarda en se demandant si elle le faisait exprès.

 

 

« Bien sur que non, je n’avais encore jamais trouvé cette salle … et puis nous sommes arrivés ici je ne sais pas comment. »

 

 

Renata l’observa.

 

 

« Tu es sorti de ta salle commune pour quelle raison. » lui demanda-t-elle.

 

 

« J’ai reçu un mot me demandant de retrouver l’auteur du mot parce qu’il avait besoin de renseignements sur un sujet délicat … car seul moi pouvait l’aider. »

 

 

« C’est bizarre … j’ai reçu un mot me demandant de passer par tout les étages pour essayer de trouver un objet précieux avec lequel on pouvait me faire chanter car on connaissait mon secret. Quelque chose de précieux pour moi. »

 

 

Elle tapa son pied dans le mur.

 

 

« J’ai été trop bête … en y réfléchissant il ne me manque rien du tout. »

 

 

Eloïs la regarda et s’installa.

 

 

« On fait quoi ? On part à la recherche de la personne qui nous a piégé … ou … »

 

 

Il la regarda d’un air sous-entendu. Renata n’en croyait pas ses yeux. Il voulait encore profiter de la situation. Elle n’aurait pas dit non, mais là la situation ne le permettait pas.

 

 

« On réfléchir au pourquoi on nous a mis ici. Il doit avoir une raison. »

 

 

« Ou alors il y en a pas … c’est peut-être juste pour s’amuser à nos dépends. »

 

 

Renata s’installe près de lui et regarda la couverture.

 

 

« Tu ne ferais pas disparaître cette couverture. »

 

 

« Tu as peur qu’on découvre ce que nous avons fait. Pourtant tu pourrais te vanter d’avoir profiter d’un pauvre mâle de Serdaigle. »

 

 

Elle esquissa un sourire amusé.

 

 

« L’idée est pas mal mais tu oublies que c’est interdit de se balader dans les couloirs du château le soir. »

 

 

Tout à coup, la porte s’ouvrit et Eloïs sortit sa baguette sur le qui-vive. Une personne rentra. Renata fut surprise.

 

 

« Marcus ? »

 

 

Le garçon était en slip. Il avait l’air de s’être réveillé en entrant. Etait-il somnambule ? Il se frotta les yeux.

 

 

« Comment êtes-vous entrés dans la salle commune des Poufsouffles ? Que faites-vous dans mon dortoir ? »

 

 

Sa voix était ensommeillée. Il paraissait endormi. Renata lui sourit amusée.

 

 

« On est venu pour te parler. »

 

 

Il s’approcha de Renata et s’installa près d’elle.

 

 

« C’est bizarre il n’y a pas de lit. Je me demande si je ne suis pas en train de rêver . »

 

 

Eloïs fit signe à Renata de dire oui. Marcus avait l’air d’avoir oublier sa présence. »

 

 

« Oui tu es en train de rêver » dit doucement la Serpentarde.

 

 

Marcus parut étonné puis il sourit. Il s’approcha un peu plus de la jeune fille et attrapa sa tête pour l’embrasser. S’il rêvait autant faire ce qu’il rêvait de faire sans avoir de surprise. Il l’embrassa passionnément et mit sa main sur la poitrine de la jeune fille. Il sentit à travers le corset durcir le bout de la poitrine et il passa sa main entre le corset et la peau. Il attrapa le bout et le titilla. Renata surprise n’eut pas le temps de réagir à part qu’un gémissement s’échappa de sa bouche. Elle avait tellement rêvé de cette situation avec Marcus qu’elle ne réfléchit pas et se laissa aller. Elle glissa sa main dans les bouclettes du jeune homme et se rapprocha de lui en se mettant à califourchon sur le jeune homme oubliant même la présence du Serdaigle. Celui-ci les regarda surpris et ne savait comment réagir. Devait-il participer ou non ? Il décida de s’en aller mais entendre les gémissements de Renata l’excitait. Il se rapprocha de la jeune fille et décida d’explorer avec ses mains la partie intime de Renata pendant que Marcus s’occupait du haut. La jeune fille sentit le plaisir et le désir exploser en elle. Les deux jeunes hommes la rendaient folle. Marcus s’occupant de sa bouche et sa poitrine, Eloïs s’occupant de sa partie intime et de son cou. Elle ne savait plus comment participer à part laisser les garçons s’occuper d’elle car ils lui faisaient exploser tout ses sens. Marcus descendit a sa partie intime et Eloïs prit le relais pour la poitrine. Renata se sentit atteindre le plaisir maximum et s’accrocha à Marcus pour ne pas tomber.

 

 

Pendant qu’elle reprenait son souffle ils la caressaient tendrement et se regardèrent.

 

 

« Je ne rêvais pas ? »

 

 

Eloïs secoua sa tête négativement.

 

 

« Pourquoi tu es resté alors Eloïs ça devait être gênant pour toi. » demanda Marcus ou se sentant gêné de ne pas avoir su différencier la réalité du rêve.

 

 

« Je comptais partir mais … j’ai changé d’avis à cause d’elle. Comment lui résister ? Comment ne pas lui donner du plaisir ? »

 

 

Marcus approuva de la tête comprenant ce que le Serdaigle disait. Il aurait sûrement fait pareil.

 

 

« Je ne comprends pas … je n’ai jamais été somnambule de ma vie … »

 

 

« Dans ce cas-ci, je pense qu’il vaut mieux ne pas comprendre. »

 

 

Renata repris ses esprits et se releva. Elle embrassa les deux jeunes hommes.

 

 

« Les mecs, je pense qu’il vaut mieux garder ça secret et réfléchir a tout ce qui s’est passé une autre fois. »

 

 

Ils approuvèrent. Mais une question persista dans leur tête à tous les trois. Qui les avaient rassemblés ?  Même si c’était un agréable moment pour tous, cette question les empêchait d’avoir leur esprit tranquille.

 

 

 

Le lendemain, ils étaient dans un endroit discret pour discuter de tout ça et réfléchir sur l’identité de la personne qui les avait piégé.  Ils parlaient tout bas quand une Gryffondor arriva avec son regard glacial. Elle posa son regard mauve sur le trio prenant le temps de les regarder chacun et fit un clin d’œil à Renata.

 

 

« J’espère que tu as aimé mon cadeau d’anniversaire. Mais n’oublie pas que ce n’est pas à effet limité. »

 

 

Elle repartit comme elle était venue. Ils la regardèrent étonnés. C’était elle qui les avaient piéger ?

 

 

« C’était Thalia. » dirent-ils en même temps. Ils sourire tous les trois et échangèrent des regards complices.

Renata (c) Sophie Marcus (c) Electra Eloïs (c) Eloïs Thalia (c) Moi. Les personnages ont déjà leur propriétaires.

Cadeau pour Renata

Repost 0
Published by Thalia - dans FanFictions
commenter cet article